Retour projets

Science-Po Reims

Restauration et réutilisation de l’aile de la Bibliothèque des Jésuites dans le cadre de la création du nouveau campus de Sciences-Po

1617-1678

Une première intervention de pure restauration a été initiée par les services de l’Etat entre 2002 et 2007. Cette opération portait sur la restauration complète de la couverture de l’aile centrale et de la bibliothèque ainsi qu’une restauration partielle de l’escalier monumental.

 

En 2009, la décision de la ville de Reims d’accueillir le campus universitaire franco-américain de Sciences-Po a relancé le projet dans une direction inattendue mais dont le programme entrait en concordance avec la vocation initiale du site.
 La réponse architecturale se veut très claire en distinguant d’une part les espaces patrimoniaux forts qui sont restaurés avec soin (escalier monumental, réfectoire, cuisines, bibliothèque) et les espaces créés dont l’écriture architecturale est résolument contemporaine sans affirmer de rupture mais au contraire dans la recherche d’une continuité « d’atmosphère ». Une architecture en sympathie, en politesse avec le monument.

 

En savoir plus

 

La fondation du collège des Jésuites de Reims est contemporaine des nombreuses réalisations d’établissements de la Compagnie de Jésus en France au début du XVIIe siècle. Les Jésuites s’installent en 1609 sur les terres laissées en donation par François Brulart, abbé de Valroy. En 1616, ils font l’acquisition du prieuré bénédictin de Saint-Maurice dont la chapelle avait été accolée à l’église paroissiale Saint-Maurice.

 

Les bâtiments du collège sont édifiés par étapes successives de 1617 à 1678. L’aile nord qui donne sur la place dominée par l’église Saint-Maurice et l’aile qui abrite la chapelle sont les éléments les plus anciens du site. Ils correspondent à la campagne de construction des années 1610-1620.

L’aile sud, qui ferme la cour des Pères, date de 1678. Elle est flanquée par le pavillon du grand escalier, à l’ouest, et celui dit des Magneuses, à l’est. En 1762, lorsque la Compagnie de Jésus est chassée du royaume, le collège devient l’hospice général de la ville de Reims. Le site accueillera les Magneuses, institution d’orphelines, fondée en 1791 par Madame Colbert de Magneux. La fonction hospitalière sera conservée jusqu’en 1966, date de l’acquisition des bâtiments par la ville.

 

Les parties d’une grande valeur architecturale et historique, à savoir la bibliothèque, le grand escalier, le réfectoire et les cuisines sont traitées dans un esprit de conservation, de restauration et de mise en valeur. Les parties «moins nobles» reçoivent des aménagements contemporains qui permettent d’accueillir les élèves du campus euro-américain de Sciences Politiques.

 

Une première phase de travaux concernant la bibliothèque et le clos couvert de l’aile centrale a été réalisée en 2008 sous la maîtrise d’ouvrage de la DRAC Champagne-Ardenne. Une nouvelle phase de travaux réalisée en 2011-2012, sous la maîtrise d’ouvrage de la ville de Reims, permet d’accueillir les élèves de Sciences-Po.

••
  • LocalisationReims (51000)
  • Maître d’ouvrageDRAC Champagne-Ardenne / Ville de Reims
  • Calendrier2 phases / 2005-2007 et 2011-2012
  • Montant HT / Surface8 M € HT
  • EquipeFrançois Chatillon, architecte